En savoir plus sur le Couteau Viking

Le couteau inspiré des traditions vikings

Les couteaux font partie des éléments incontournables en matière d’ustensiles de cuisine. Ils se déclinent en des modèles très diversifiés dont chacun peut avoir ses propres rôles. On distingue le couteau à tarte, le couteau à pain, etc. Par contre, les couteaux d’office sont multifonctions. Il est possible de les utiliser dans différents domaines. Mais l’usage d’un tel équipement n’est pas uniquement réservé à la cuisine. Collection, bricolage, chasse, camping, sécurité, défense, secours, survie ou sports, l’outil tranchant reste primordial. C’est d’ailleurs le cas du couteau de cuisine viking, un modèle inspiré de la tradition viking, tel que son nom l’indique. Polyvalent, cet accessoire est très sollicité pour bon nombre de choses. Pour en savoir davantage, faisons un petit tour d’horizon dessus au travers de cet article.

Historique des couteaux

Avant de découvrir le secret autour du couteau de cuisine viking, commençons par détailler ce que cache cet outil indispensable au quotidien. En fait, l’origine des couteaux remonte à la préhistoire, vers le paléolithique. À cette époque, l’homo habilis a créé des outils de chasse avec des éléments de la nature. C’est l’homo sapiens qui a pu façonner des faces tranchantes en apprenant à tailler la pierre. Apparus il y a 25 000 ans avant Jésus-Christ, les modèles primitifs sont constitués en pierre, en silex, en obsidienne ou en os. Vers la fin de cette époque, leurs formes deviennent plus précises pour répondre aux différentes fonctions souhaitées. Entre autres, la partie tranchante sert à couper du bois, des aliments, etc., et perforer tandis que l’autre partie non tranchante pour l’immobiliser.

Mais les Hommes ne manquent pas d’ingéniosité. Les couteaux se sont améliorés au fil du temps. Les Orientaux s’attaquent à l’usage du métal pour composer ces outils tranchants. L’avènement des techniques métallurgiques a marqué un tournant important dans l’histoire de la coutellerie. Depuis lors, on passe au travail du cuivre, du bronze, à l’alliage, à la trempe, à la forge ou encore au soudage. Ces méthodes sont très pratiquées en coutellerie artisanale et industrielle de nos jours. Les formes se sont diversifiées pour correspondre au mieux à des besoins de plus en plus particuliers. Les couteliers s’appuient à ce titre sur la solidité, la durabilité et la maniabilité des produits.

Au Moyen-Âge, la naissance d’autres techniques plus innovantes comme l’étirage, le platinage, l’écrouissage à froid ainsi que le corroyage à chaud, a fait apparaître divers matériaux pour la fabrication de lames comme le damas, l’acier au carbone feuilleté. Ce dernier se caractérise par l’alternance des couches d’acier dur et d’acier mou, qui sont soudées, frappées, pliées et puis étirées à chaud afin de pouvoir montrer en surface des motifs. L’acier damas est un type d’acier composé d’une superposition de couches forgées ensemble. La classe bourgeoise qui commence à faire des dîners en ville au 17e siècle inspire les couteliers et les incite à fabriquer les couteaux de poche pliants, dont les couteaux suisses.

Les différents types d’outils tranchants

Canif, cutter, serpette, baïonnette, sabre, gros couteau, etc., les outils tranchants, il y en a pléthore. Pour les couteaux, ils peuvent être droits ou fixes, pliants ou fermants. Les modèles droits se caractérisent par leur lame fixe, qui se prolonge dans la manche par une demi-soie, une soie ¾ ou une pleine soie. Les modèles fermants disposent d’une lame pliable dans le manche pour un port facile. Cette option permet de préserver la lame contre les agressions extérieures et de prévenir l’usager des coupures accidentelles. Certains prototypes possèdent même un système d’ouverture automatique.

La lame et la manche forment la partie principale d’un tel accessoire. Les lames peuvent être composées de plusieurs éléments, dont l’ossature, la mitre, l’embout métallique, les platines, les plaquettes ainsi que les rivets de fixation. Pour améliorer l’usage des prototypes pliables, les couteliers adoptent une grande variété de mécanismes d’ouverture et de blocage de la lame, à savoir le flipper, le liner lock, le thumbhole, etc.

Les couteliers favorisent l’usage de l’acier au carbone et de l’acier inoxydable pour fabriquer les lames. Les couteaux en céramique sont très appréciés en cuisine contemporaine. La céramique se démarque par ses caractères hypoallergéniques, et son insensibilité à l’acidité des aliments et à la désintégration. Quant à la manche, elle peut être façonnée avec des matières de différentes origines (végétale, animale, minérale ou synthétique). Bois, corne de taureau, stamina, caoutchouc, ABS, le choix dépend des besoins en esthétique, solidité et résistance. Les marques de coutellerie française de renom se révèlent Laguiole, Opinel, Nontron, Atelier Perceval, etc. Spécialisée dans le domaine depuis 1929, la maison Fontenille Pataud fabrique des couteaux de table très haut de gamme, faits en ébène, corne, et autres matières précieuses.

Il y a également les modèles utilitaires, qui jouent des rôles importants comme le couteau de cuisine viking, le couteau de chef, les couteaux japonais, ceux des arts et des métiers, etc. Les couteaux tactiques comprennent les modèles utilisés dans le domaine militaire, les professionnels de défense, du secours et de la sécurité à savoir le couteau de combat ou le couteau de survie, de chasse, de camping, de randonnée, etc. Comme l’outil tranchant est devenu incontournable dans la vie au quotidien, il n’est pas rare de trouver des gens qui jettent leur dévolu sur des modèles artisanaux ou créés par la main de l’Homme tels que le couteau de cuisine viking.

Qu’en est-il du couteau de cuisine Viking ?

Inspiré des traditions viking, le couteau de cuisine viking est un modèle artisanal, qui peut impressionner certainement votre entourage. L’époque des Vikings est marquée par des aventures. Succédant à la période de la grande migration, de 793 à 1066 après Jésus-Christ, elle domine actuellement la culture populaire. Les sujets mythologiques y afférents recouvrent la littérature et le cinéma si l’on ne parle que des armes vikings de Thor dans Marvel. Le style viking ne tourne pas uniquement autour des grands casques aux cornes, mais aussi des combats épiques, des techniques de moulage et de forgeage.

Les caractéristiques de cette arme Viking

Les matériaux de base d’un couteau de cuisine viking sont naturels, le façonnage et la conception sont réalisés avec des techniques ancestrales perfectionnées au fil du temps. Ce type d’accessoire est forgé de manière traditionnelle à partir de l’acier inoxydable à haute teneur en carbone. La lame est infusée dans une manche en bois par des forgerons. Cet objet artisanal convient à cet effet à tous les besoins en cuisine, en chasse, en camping, en randonnée, en pêche, etc.

En fait, le couteau de cuisine viking se particularise par sa lame ultra tranchante. Incurvée et conçue avec minutie, cette dernière est en mesure de trancher de façon précise tout ce que vous voulez. À cela s’ajoutent sa forte résistance à la corrosion et sa durabilité extrême. La dureté de la lame varie entre 58 et 60 HRC. Cet outil tranchant est très plébiscité en ce moment, de par son efficacité. En plus, il présente une manche ergonomique, gage de confort et d’aisance à l’utilisation. Cette poignée offre un excellent équilibre pour assurer un contrôle parfait et une stabilité absolue durant la coupe, ce qui limite les risques d’accident. Façonnée à la main, comme à l’époque des Vikings, elle est polie et huilée pour offrir son caractère unique.

Les points forts de cet ustensile de cuisine Viking

Le couteau de cuisine viking se caractérise par sa lame de qualité supérieure. À la différence des plaques classiques, celle-ci ne risque pas de se glisser à l’usage. Cela permet de faciliter son déplacement, pour vous assurer un meilleur contrôle au hachage, au désossage ou au tranchage. L’outil est ainsi plus agréable à utiliser durant la préparation. Son design original, inspiré des découvertes du début du Moyen Âge, plaira certainement à vos convives.

Le couteau de cuisine viking est une véritable œuvre d’art, une association parfaite de la technologie moderne et l’art traditionnel. Tous ses matériaux sont d’origine éthique. Les trous sont conçus de manière unique pour un meilleur maintien lors de la découpe. L’émouture creuse facilite l’affutage, ce qui est idéal en cuisine.

Comment entretenir le couteau de cuisine Viking ?

Pour optimiser l’usage de cet outil, il est nécessaire de procéder à des entretiens réguliers. En fait, la lame en acier au carbone est sensible à l’oxydation. Ce phénomène peut se présenter comme une rouille en surface et des tâches bleu-gris. Ces imperfections disparaissent facilement avec un coup d’éponge ou un chiffon doux. Au cas où elles persistent, utilisez des pâtes abrasives. Il est juste nécessaire de ne pas laisser l’outil trempé.

Vous pouvez laver l’accessoire à l’eau chaude avec un produit vaisselle. Veuillez toutefois l’essuyer parfaitement et le garder sec. Le meilleur moyen pour entretenir la fibre de carbone est l’usage régulier pour qu’elle se patine. Sinon, bardez les lames avec un produit adapté comme l’huile de camélia, l’huile de colza ou l’huile d’olive. Le couteau de cuisine viking est conservé à l’intérieur d’un étui en cuir souple, comme à l’époque des grands guerriers.

Le couteau de cuisine viking a été pensé particulièrement pour être à la fois pratique à utiliser, facile à déplacer et confortable grâce à sa légèreté, son format compact et sa maniabilité.